29.11.2019 /
Inde
/ news

Inde: Malgré les attaques, beaucoup se tournent vers Jésus

En Inde, les chrétiens sont de plus en plus persécutés en raison de la politique nationaliste du gouvernement. Mais cela n'empêche pas de nombreux Indiens de se tourner vers Jésus.

Le pasteur Ramsu Damor et sa famille ont été expulsés de chez eux sans pouvoir rien emporter. Son épouse a été molestée par son jeune frère. Cependant, il est inébranlable dans sa foi et est prêt à persévérer pour Christ. Voici ce qu'il dit: «Je continuerai à marcher dans la foi jusqu'à mon dernier souffle, même si le monde entier choisit de s'opposer à moi.»

La détermination des chrétiens agace les partis extrémistes hindous. Les chrétiens qui parlent de leur foi sont considérés comme des agents de pays étrangers qui attirent les gens par l'argent ou des avantages matériels. 

C’est ce qui est arrivé à Ravi, un chrétien de 65 ans: «Le journal local m’a accusé à tort de vouloir attirer des gens au christianisme par des moyens déloyaux. Deux fois, j’ai été brutalement battu et des extrémistes ont tenté d’incendier ma maison. J’étais terrifié, mais heureusement, ils n’y sont pas parvenus. Ils m’ont cependant menacé de nouvelles violences si je continuais à témoigner.»

Dans le sud de l’Inde, la violence contre les rassemblements chrétiens augmente plus rapidement que dans la plupart des autres régions.

Les attaques contre les églises ont commencé par des jets de pierres visant les bâtiments, pour intimider les chrétiens. Au fil de ces dernières années, elles sont devenues plus fréquentes et plus graves. Face aux incendies d’églises qui mettaient leur vie en péril, les chrétiens ont construit des salles de culte plus discrètes. Mais les autorités ont réagi. «Le gouvernement a imposé des restrictions sur les permis de construire et l’utilisation de ces salles», témoigne l‘un de nos partenaires qui poursuit: «Dans de nombreux districts, des instructions officielles interdisent les réunions dans les maisons. Nous n’avons plus aucune protection!» Des centaines d’incidents confirment ce constat. Lorsqu’une attaque survient au domicile des chrétiens, la police ne fait rien, même s’il y a des blessés.

Comme la persécution augmente fortement, les partenaires de Portes Ouvertes multiplient les séminaires de préparation à la persécution. Ravi en a bénéficié: «Cette formation m’a tellement touché que j’essaie d’y faire venir les nouveaux convertis. Ce sont eux qui rencontrent la plus grande opposition.»

Les séminaires servent à comprendre la persécution d’un point de vue biblique, mais aussi à diffuser des connaissances juridiques. Les chrétiens sont souvent arrêtés par la police ou agressés par des extrémistes hindous. S’ils sont au courant de leurs droits de citoyens indiens, ils peuvent, au moins dans certains cas, revendiquer une protection. Ravi confie encore: «J’ai subi beaucoup d’interrogatoires, mais la police n’avait jamais de motif suffisant pour m’arrêter. Je n’ai jamais abandonné ma foi ni mon ministère, car Dieu m’a donné des forces.»
Quant au pasteur Ramsu Damor, il a reçu une aide financière pour louer un nouveau logement où s'installer avec sa famille.