05.12.2019 /
Inde
/ news

Inde: libérés sous caution après 11 ans de prison

Ils ont enfin pu pousser les portes de la prison. Cinq chrétiens faussement accusés de meurtre ont été libérés sous caution après 11 ans derrière les barreaux.

«C’est le plus beau jour de ma vie», s’est écriée Rutha, l’épouse de Gornath, en serrant un bouquet de fleurs dans ses mains. Les familles attendaient avec impatience, rassemblées pendant des heures depuis le matin devant la prison de Phulbani (district de Kandhamal). Lorsque la porte de fer s’est enfin ouverte, les cinq détenus ont reçu un accueil émouvant. Les larmes ont jailli de part et d’autre.

Enfin libres… ou presque

Après 11 ans de détention, les 5 chrétiens ont été mis liberté sous caution par la Cour suprême en raison de l'absence de preuves. «Lorsque nous avons été condamnés (en 2013), ce fut un choc. C'était très stressant pour moi quand je me suis retrouvé derrière les barreaux pour meurtre, alors que j’étais  innocent», a déclaré Gornath qui ajoute: «Je remercie Dieu pour la liberté. Ma joie n'a pas de mots.»

Ces années ont aussi été volées à son épouse et à ses quatre enfants, qui ont dû apprendre la patience tout en traversant des périodes de découragement et de privations. «Je n'ai que peu de souvenirs de notre père», fait remarquer Shisir, 17 ans, qui a terminé ses examens il y a deux mois. «Mais maintenant, c'est un jour de grande joie. Papa va être avec nous.»

Réclusion à perpétuité

Les cinq hommes libérés faisaient partie des sept chrétiens appréhendés et arrêtés au hasard en 2008 par les extrémistes hindous dans l’État d’Odisha (ancien Orissa). Deux d’entre eux ont été libérés en mai 2019. Sept chrétiens innocents condamnés à la réclusion à perpétuité par la Haute Cour en octobre 2013 pour de fausses accusations d'implication dans le meurtre de Swami Laxmanananda Saraswati. L'incident a conduit aux émeutes des groupes Hindutva qui ont incendié environ 300 églises, attaqué 6'000 maisons et tué plus de 100 chrétiens en août 2008.