19.02.2019 /
Ethiopie
/ news

Éthiopie: un policier chrétien perd son travail à cause de sa conversion

En Éthiopie, dans la région Somali, un officier de police a perdu son emploi après sa conversion au christianisme. Il a dû déménager loin de chez lui à cause des pressions subies.

En Éthiopie, un policier de la région Somali a été interpellé et a perdu son travail après avoir parlé de sa foi chrétienne devant des collègues. Il a été ensuite contraint de déménager dans une autre partie du pays. 

Banni à cause de sa foi chrétienne

Adane (pseudonyme), 25 ans, a grandi dans la région Somali à l'Est de l'Éthiopie. Il fait partie d'une tribu somalienne musulmane à presque 100%. Il travaillait au sein du groupe paramilitaire Liyu, en tant qu'officier de police. 

Adane est devenu chrétien il y a deux ans. Parce qu'il a parlé de sa nouvelle foi devant ses collègues, une plainte a été déposée contre lui auprès du Bureau des Droits de l'Homme de la région Somali.

Le vice-président du Bureau des Droits de l’Homme a conseillé à Adane de revenir à l'islam, ce qu'il a refusé, revendiquant un droit constitutionnel à la liberté religieuse. Il a ensuite été arrêté.

Il aura fallu l'intervention du président du Bureau des Droits de l'Homme pour qu'Adane soit libéré, mais il a été démis de ses fonctions au sein de la police, et a dû déménager loin de chez lui, en raison de l'hostilité de ses collègues. 

Les chrétiens de la tribu Somali sous pression

Avec 64 millions de chrétiens, ce qui représente plus de la moitié de la population, le christianisme est bien présent en Éthiopie. Pourtant, dans cette république démocratique laïque, et malgré l'ancrage de plusieurs dénominations chrétiennes, certains chrétiens sont persécutés dans plusieurs domaines de la vie quotidienne et la violence à leur encontre s'amplifie.

Les chrétiens de l'Est de la région Somali, majoritairement musulmane, ressentent l'hostilité de leur famille et de leur communauté en raison de leur foi, et peuvent également être vulnérables lorsque des tensions ethnico-politiques éclatent.

Nettoyage religieux sous couvert de conflit ethnique?

Un conflit ethnique dure depuis des années dans la Corne de l'Afrique entre les Oromos et les Somalis. Il a déplacé près de 3 millions d’Éthiopiens parmi lesquels de nombreux chrétiens.

En août 2018, lors d'une explosion de violences, 10 paroisses orthodoxes avaient été endommagées dans la région Somali et 9 églises évangéliques vandalisées ou pillées. Deux mois plus tôt, 20 chrétiens avaient été tués dans la région de Bale Goba à Oromia, à l'Ouest de la région somalienne.