07.05.2018 /
Malaisie
/ news

Elections cruciales en Malaisie: les chrétiens se mobilisent

APPEL A LA PRIERE

Priez pour les élections en Malaisie. En effet, l’issue du scrutin du 9 mai prochain pourrait changer l’avenir des chrétiens du pays. L’église de Malaisie encourage même officiellement ses membres à se rendre aux urnes.

«Nous avons besoin d’élire des autorités qui se préoccupent véritablement du peuple, qui agissent avec justice et équité, des hommes de principes, intègres, qui travaillent pour le bien commun de tous les citoyens et pour la cohésion d’une nation harmonieuse et prospère», pouvait-on lire la semaine dernière, dans une lettre pastorale adressée par la Conférence des évêques catholiques de Malaisie aux chrétiens du pays. Une mobilisation historique et sans précédent pour cette nation qui se classe au 23e rang de l’Index de persécution de Portes Ouvertes.

Depuis son indépendance, en 1957, le pays est gouverné par le même parti au pouvoir, l’UMNO. Le parti est dirigé par le Premier ministre Najib Abdul Razak, qui doit actuellement faire face à des allégations de corruption. Les autorités américaines affirment qu’il a détournée plus de 4 milliards de dollars dont au moins 700 millions ont été retrouvés sur son compte personnel.
Ces allégations ont sérieusement érodé le soutien à l'UMNO et persuadé son ancien dirigeant, le Premier ministre Mahathir Mohamad, de revenir en politique à l'âge de 92 ans pour déloger l'UMNO du pouvoir.
Pour tenter de gagner les prochaines élections, l’UMNO et Najib Abdul Razak se sont alliés avec le Parti Islamique (PAS). Pour obtenir le soutien des électeurs du PAS, le parti au pouvoir a fait part de son ambition de transformer le pays multi-ethnique et multi-religieux de 32 millions de personnes en un Etat islamique, et à y rendre la charia (loi islamique) égale ou supérieure aux décisions des tribunaux civils.

Plusieurs partis d’opposition occupent le terrain, face à l’alliance PAS-UMNO : le Pakatan Harapan, coalition qui comprend le nouveau parti de Mahathir, composé d’anciens membres de l'UMNO; le Parti d'action démocratique, dominé principalement par les Chinois; le Parti de la justice populaire dirigé par l'épouse de l'ancien vice-Premier ministre Anwar Ibrahim; et d'autres partis mineurs.

Le scandale de corruption qui touche le chef du gouvernement actuel, ainsi que la détérioration de la liberté religieuse pour les minorités au cours des dernières années ont amené beaucoup d’électeurs de tous les milieux (y compris musulmans, chrétiens, bouddhistes, hindous, etc.) à soutenir l'opposition, en appelant à un changement de gouvernement.

«Il est difficile de prévoir l’impact que provoquera le changement de gouvernement, en particulier sur la liberté religieuse. Mais le plus important est de prier pour que la volonté de Dieu soit faite en Malaisie. Priez pour que les bonnes personnes soient en position d'autorité», témoigne un chrétien du pays.