30.10.2015 / Inde / news

Les conseils de 54 villages ont pris des mesures discriminatoires contre les chrétiens. Ceux-ci dénoncent ces résolutions et luttent pour faire valoir leurs droits.En réponse aux doléances des chrétiens, le tribunal de l'État de Chhattigarh, dans le centre de l'Inde, a demandé au gouvernement local de «veiller à ce que les mesures anti-chrétiennes adoptées par les conseils de village ne portent pas atteinte à la liberté religieuse.»L'organisation chrétienne, qui avait protesté auprès de la cour de justice, a qualifié l'ordonnance du tribunal de «soulagement mineur».

23.10.2015 / Indonésie / news

Des extrémistes islamiques et la police détruisent des églises de la préfecture d'Aceh Singkil, provoquant l'exode de milliers de chrétiens.

Par crainte de nouvelles attaques, environ 8'000 personnes ont fui durant la nuit qui a suivi l'incendie de l'église. Il n'y a aucune garantie de la part de l'État. Pour nous, la sécurité va au-delà de l'aspect physique; cela signifie que nous devrions pouvoir librement nous réunir dans une église, déclare le pasteur Erde Brutu, dont l'église avait déjà été réduite en cendres le 18 août dernier.

16.10.2015 / Syrie / news

Ils avaient été enlevés en février dernier dans le Nord-Est du pays. Trois chrétiens assyriens ont été exécutés (vidéo diffusée le 7 octobre par le groupe EI).

15.10.2015 / Soudan / news

Dans son dernier rapport, publié en juin 2015, Amnesty International (AI) accuse le gouvernement soudanais de crimes contre l'humanité dans la région des monts Nouba. AI appelle instamment le Soudan, l'opposition du SPLM-N et d'autres gouvernements, ainsi que les Nations Unies et l'Union africaine, à prendre des mesures pour mettre fin aux violations du droit international et à ouvrir une enquête sur les crimes de guerre au Sud-Kordofan.

09.10.2015 / Pakistan / news

L'intervention du All Pakistan Ulema Council (APUC), un comité influent de responsables religieux musulmans, a permis d'empêcher que 23 chrétiens soient lynchés ou traînés en justice sur de fausses accusations de blasphème.

C'était en mars 2013. Pendant deux jours, une foule d'environ 2000 musulmans en colère avait saccagé et incendié 112 maisons dans l'enclave chrétienne de Joseph Colony, près de Lahore. A l'origine des violences, la rumeur selon laquelle un chrétien aurait offensé le prophète Mahomet (notre Newsmail du 15.3.13).

Par son ampleur, cet événement a démontré...