23.03.2020 /
Iran
/ news

Coronavirus en Iran: pendant la crise, la persécution continue

Malgré la discrimination et les persécutions, les chrétiens iraniens viennent en aide à la population pendant la crise sanitaire entraînée par l'épidémie de coronavirus. 

L’Iran est le pays le plus frappé par le coronavirus après la Chine et l’Italie. L’Iran est aussi le pays où les églises de maison se multiplient le plus rapidement. Comment le coronavirus affecte-t-il l'Église iranienne?

La situation est probablement bien pire que ce qui est annoncé

Les autorités iraniennes ont déclaré plus de 18’000 cas de contamination. Plus de 1135 décès sont à dénombrer du fait du covid-19. Cependant, des spécialistes considèrent que ce nombre est sous-estimé car beaucoup de cas signalés sont des fonctionnaires du régime. Un responsable d’une église de maison lance un cri d'alarme: «Nous sommes en train de mourir ici et personne ne semble s’en préoccuper. De nombreuses personnes tombent malades autour de nous, terminent à l’hôpital voire décèdent.»

Parmi les 83’000 prisonniers libérés, pour lutter contre le virus, se trouvaient 7 chrétiens emprisonnés pour leur foi

Les prisons iraniennes constituent des foyers pour le virus. Par précaution, les autorités iraniennes ont (temporairement) relâché 83’000 prisonniers. Au moins 7 d’entre eux étaient emprisonnés pour leur foi. Parmi ces chrétiens on compte, Ramiel Bet-Tamraz ainsi que Mary (Fatemeh) Mohammadi. Sur twitter, cette dernière a qualifié d’inhumaines la poursuite de l’emprisonnement et la condamnation de personnes dans ce contexte de propagation rapide du virus.

Malgré la libération préventive de prisonniers, au moins 10 chrétiens se sont vu refuser une telle sortie provisoire

Les prisons iraniennes étant des foyers pour le virus, Javaid Rehman, l’envoyé spécial de l’ONU pour les Droits de l’Homme en Iran, a appelé à la libération de tous les prisonniers d’opinion actuellement détenus dans les geôles iraniennes. Malgré cela, ils sont au moins 10 chrétiens emprisonnés pour leur foi à ne pas avoir été libérés. Youcef Nadarkhani et 3 autres chrétiens se sont vu refuser leurs demandes de libération bien qu’ils aient obtenu que leurs requêtes soient réexaminées. 

Les chrétiens sont inquiets pour leur emploi

De nombreux Iraniens ont perdu leur emploi du fait de la crise. L’économie est lourdement touchée alors qu’elle était déjà bien faible à cause des sanctions imposées par les États-Unis. Les chrétiens, comme bon nombre d’Iraniens, sont préoccupés par leur futur. Certains luttent pour apporter à leur famille les premières nécessités.

Les chrétiens distribuent des masques et des colis de nourriture

Malgré cette situation difficile, les chrétiens iraniens choisissent de venir en aide à leurs concitoyens. Le responsable d’une église affirmait: «Nous avons l’habitude de mobiliser des volontaires pour préparer des sandwiches afin de nourrir les enfants des rues qui essayent de gagner un peu d’argent pour subvenir aux besoins de leur famille, l’estomac vide. Mais, après l’explosion du coronavirus, nous avons privilégié la distribution de masques et de gels désinfectants pour les aider à rester en sécurité.»

Un autre responsable d’une église de maison déclare: «Nous faisons tout ce que nous pouvons pour fournir des colis de nourriture pour les plus âgés et les personnes vulnérables qui ne peuvent sortir ces jours-ci, ou encore pour ceux qui ont perdu leur emploi dans ces circonstances difficiles. Tout au long de l’année, nous partageons la bonne nouvelle de Christ avec nos voisins et notre communauté ; maintenant nous avons une opportunité d’ÊTRE cette bonne nouvelle.»