07.04.2017 /
Corée du Nord
/ news

Corée du Nord: Elle rencontre Christ malgré la propagande

Il ne se passe pas un jour sans qu'on entende parler du programme nucléaire de la Corée du Nord. On parle moins en revanche du programme qui vise à exterminer l'Eglise dans le pays. Cependant, des Nord-Coréens continuent de se convertir au christianisme.

Les tensions se sont aggravées ces derniers jours sur la péninsule coréenne. Les lancements de missiles balistiques nord-coréens pourraient entraîner un durcissement des sanctions internationales. Dans le pays, la propagande contre l'Occident et les chrétiens bat son plein.

La Corée du Nord a depuis longtemps développé un système de classes sociales nommé Songbun qui divise la société en trois groupes: le noyau fidèle (28% de la population), les indécis (45%) et les hostiles (27%). Les chrétiens font partie de cette dernière classe.

Le régime nord-coréen craint les chrétiens et leur livre une guerre ouverte. Hormis le culte de la personnalité dédié au «grand leader» Kim Jung-Un, toute manifestation de foi est bannie. La pression est telle que les chrétiens nord-coréens s'interdisent de parler de Dieu à leurs enfants. Au moindre faux pas, c'est l'arrestation, l'internement ou la mort.

Pourtant des Nord-Coréens se convertissent toujours à Christ. C'est suite à l'exécution de son oncle que Myoung-Hee* (photo) a su qu'une partie de sa famille était chrétienne.

Tout en gardant ce secret, Myoung-Hee ne s'intéressait pas à la foi. Mais en étudiant, elle a réalisé l'existence d'un monde différent ailleurs qu'en Corée du Nord. Elle a fui en Chine par ses propres moyens: «J'ai été capturée par des trafiquants et vendue à un Chinois. Ma belle-mère, qui vivait avec nous, sortait mystérieusement. Un soir je l'ai suivie: elle allait à des réunions chrétiennes!»

Myoung-Hee s'est convertie. Son désir? Annoncer la nouvelle de sa conversion à sa famille, en Corée du Nord. Mais le passage de frontière s'est mal passé: elle a été arrêtée et jetée en prison. «Soit j'abandonnais ma foi, soit je la mettais en action. J'ai tenu par la foi. Une nuit j'ai pu m'évader et j'ai retrouvé ma famille. Pour la première fois nous avons loué Dieu ensemble!», dit Myoung-Hee. Elle est ensuite retournée en Chine auprès de son mari et son fils. Aujourd'hui, ils vivent en Corée du Sud. Tous les trois sont chrétiens.

*Prénom d'emprunt