22.12.2020 / news

Les chrétiens, cibles privilégiées des terroristes en Afrique Subsaharienne

Les groupes affiliés à Daech sont de plus en plus actifs en Afrique Subsaharienne. Les principales victimes du terrorisme sont les communautés chrétiennes de la région. 

Un rapport récent, le Global terrorism index 2020, fait état d’une large progression des attaques terroristes en Afrique Subsaharienne. Au Nord du Mozambique, plus de 50 chrétiens ont été enlevés et décapités par un groupe djihadiste. Près de 424’000 personnes ont quitté la région pour fuir les attaques. Le Burkina Faso est aussi touché: le pays est entré en 2020 dans l’Index Mondial de Persécution, directement au 28è rang, à cause de ces violences.

Bien qu'ils ne soient pas les seules victimes de la violence djihadiste, les chrétiens sont souvent les cibles privilégiées des terroristes dans le Sahel, le bassin du lac Tchad et la Corne de l'Afrique.

Faire face à la radicalisation

En s’attaquant aux chrétiens, les djihadistes veulent les soumettre et les réduire au silence. Or, de nombreux chrétiens se sentent appelés à rester, pour être des lumières dans leurs communautés respectives.

Portes Ouvertes œuvre auprès de la communauté internationale pour soutenir des initiatives prônant la cohésion sociale pour empêcher l’extrémisme religieux de progresser. L’abandon de ces régions par les institutions étatiques constitue un terreau favorable pour le développement du terrorisme.