02.10.2020 /
Chine
/ news

Chine: Lorsque les récits de persécution deviennent réalité

Réunions secrètes, raids lors des cultes, églises clandestines – la plupart des jeunes chrétiens en Chine n’en connaissaient que les récits des chrétiens plus âgés jusqu’à récemment.

Au début des années 2000, l'Église en Chine jouissait d’une liberté relativement grande. Mais ces dernières années, la situation s’est détériorée, notamment avec l'introduction de la nouvelle loi sur la religion en 2018. Depuis lors, la persécution touche les jeunes plus directement. De nombreux groupes de jeunes ont ainsi dû opter pour la clandestinité, changeant de lieu de rencontre à chaque fois, se divisant en petits groupes pour être moins visibles.

Notre collaborateur Simon* aidait une Église lors d’un camp de jeunes lorsque la police a fait irruption. «Tous les participants devaient présenter leur carte d'identité et leurs données ont été enregistrées», rapporte Simon. Le camp a pu continuer, mais les jeunes étaient ébranlés: «Certains avaient très peur, d'autres étaient déroutés. Plusieurs étaient très en colère contre les policiers». Le pasteur de l’Église et Simon ont entouré les jeunes jusqu'à tard dans la nuit pour parler de l’incident. Et comme souvent, Dieu a utilisé un événement négatif pour le tourner en bien: une des jeunes filles avait eu peur et ne savait pas comment gérer ce qui était arrivé. Plus tard, elle a confié à Simon: «Maintenant je sais que je peux rester calme parce que j’appartiens au seul vrai Dieu.» Un garçon qui avait failli se défendre par la violence, a réalisé qu’il pouvait déposer la rage de son cœur auprès de Jésus.

Ces camps de jeunes sont dangereux, car toute activité religieuse est interdite aux jeunes de moins de 18 ans. Les jeunes chrétiens subissent également une pression croissante à l'école. «Lorsqu'ils doivent remplir un formulaire, les enseignants leur conseillent d’indiquer ‘non religieux’. Si un élève met ‘chrétien’, le professeur menace de lui donner de mauvaises notes ou de le faire échouer aux examens», explique Simon.

Cette situation présente le risque que toute une génération de jeunes chrétiens ne soit pas atteinte. C'est pourquoi nous formons des responsables afin qu’ils sachent transmettre la foi aux jeunes sous une forme qui soit applicable dans leur quotidien. Les responsables apprennent notamment l’importance de nourrir leur relation avec les jeunes qui leur sont confiés. Si les jeunes trouvent leur identité en Dieu, ils pourront résister à la persécution.

*Nom d’emprunt