02.12.2019 / news

Burkina Faso: 14 chrétiens tués dans une attaque djihadiste

L'attaque a eu lieu en plein culte, dans une église protestante. La plus jeune des victimes a 12 ans.

Hier, 1er décembre, des hommes armés ont pris d'assaut une église protestante dans la ville de Hantoukoura, près de la frontière avec le Niger. Ils ont tué le pasteur Tchintchiéba Ouoba et 13 autres fidèles, dont 5 adolescents. Les assaillants se sont enfuis sur des motos et scooters. Personne n'a encore revendiqué l'attentat, mais on suppose qu'il est le fait de l'un des nombreux groupes extrémistes islamiques actifs dans le pays.

Cette dernière attaque porte à au moins 41 le nombre de chrétiens tués dans 9 attaques djihadistes signalées depuis le début de l'année. Un nombre inconnu de pasteurs et leurs familles ont été enlevés.

L'insécurité s'aggrave

L'insécurité qui s'aggrave depuis 2014 et qui était principalement concentrée dans le Nord du pays, s'est propagée plus à l'Est ces derniers mois. Ces attaques remettent en question la coexistence religieuse pacifique entre la majorité musulmane et la minorité chrétienne du pays. Celle-ci représente environ 25 % de la population. Elle a conduit à une crise humanitaire sans précédent.

Le pasteur Samuel Sawadogo, qui s'occupe des chrétiens déplacés dans la ville de Kaya: «Nous ne savons pas qui sont les agresseurs, ni qui les parraine. Tout ce que nous savons, c'est qu'ils attaquent les chrétiens. Ces attaques ont brisé la vie de notre peuple. Nous sommes troublés et pleins de douleur à la suite de la mort de membres de notre famille.»

La liste des victimes

Les médias locaux ont identifié les personnes tuées comme étant:

Pasteur Tchintchiéba OUOBA
Boudjargou OUOBA
Paripougni OUOBA
Hamiyabdi OUOBA
Kondjoa OUOBA (42 ans)
Taladi OUOBA
Mandienpo OUOBA
Tchientchiadi OUOBA
Yampani OUOBA (14 ans)
Yensougri OUOBA (16 ans)
Kondjoa OUOBA (15 ans)
Kokoada OUOBA
Mimpama OUOBA (14 ans)
Lamoudi OUOBA (12 ans)

Portes Ouvertes, à la fin du mois d'octobre, a fourni une aide d'urgence à 560 familles chrétiennes parmi les plus vulnérables qui ont fui le Nord du Burkina Faso.