16.10.2020 /
Bangladesh
/ news

Bangladesh: Des dizaines de chrétiennes clandestines se font baptiser

Il y a trois semaines, des dizaines de chrétiennes clandestines ont été baptisées au Bangladesh. Un pas courageux qui montre la détermination de leur foi malgré la menace de la persécution.

Quelque part au Bangladesh, l’endroit a été minutieusement choisi. Il fallait trouver un lieu très discret, éloigné des habitations et accessible uniquement à pied. Pour ces chrétiennes bangladaises, la décision de se faire baptiser est un engagement fort qui concrétise leur volonté de non seulement vivre pour Christ mais aussi d'être prêtes à mourir pour Lui. Quitter sa religion d’origine au Bangladesh est une décision cruciale. Presque toutes seront rejetées par leur famille et leur communauté. Certaines seront même attaquées et expulsées du village.

Toutes ces jeunes chrétiennes ont trouvé la foi dans le cadre d'un cours d'alphabétisation organisé par nos partenaires locaux. «Dès qu'elles ont choisi de suivre Jésus, elles ont déjà commencé à subir de la persécution, mais leur unité en Christ m'a étonné», déclare Peter*, un partenaire local de Portes Ouvertes. Elles ont chacune reçu une Bible, qu'elles peuvent maintenant lire elles-mêmes, grâce à vos prières et à votre soutien.

Mais pour l’heure, c’est un jour de joie. Après repérage, l’endroit idéal pour les baptêmes a été trouvé. C’est une clairière entourée d’une épaisse forêt, avec un petit étang. Pas de route aux alentours. Aucun bruit suspect ne vient troubler ce moment particulier. Seul le clapotis de l’eau, les chants à voix basse et les prières accompagnent les chrétiennes qui, l’une après l’autre, se font baptiser pour concrétiser leur engagement devant Dieu. Un pas courageux célébré en toute discrétion, avec une joie immense ressentie par tous. 

On observe une multiplication d’agressions contre les chrétiens et d’attaques envers les églises par les communautés locales. La discrimination à l’emploi et dans la vie quotidienne reste fréquente pour les chrétiens du Bangladesh.

Parmi eux beaucoup sont issus d’un arrière-plan musulman. D’autres proviennent du bouddhisme ou de religions traditionnelles. Ils devront se répartir dans de petites églises de maison ou des groupes secrets en raison de la persécution qui menace.

Le pays se situe au 38e rang de l’Index mondial de persécution.

(*Nom d'emprunt)