27.09.2019 / news

Asie Centrale: Puni par sa propre famille

«Tu as accepté le Dieu étranger!» Le baptême de Khan a déclenché la fureur de sa famille. Elle lui a fait payer le prix fort. 

Khan vit ce que Jésus partageait à ses disciples: «Je suis venu mettre la division… et l’homme aura pour ennemis les gens de sa maison» (Matthieu 10: 35). Khan* et Alesya* ont vu leurs biens détruits, et leurs ennemis font partie de leur famille! 

Khan a été baptisé tout juste il y a quelques semaines. Son enthousiasme était tel qu’il a voulu partager sa joie avec son fils Sukhob*. Le garçon de 13 ans a vivement réagi: «Tu as trahi ta foi d’origine! Tu as accepté le Dieu étranger! Tu n’es plus mon père!»

Le lendemain, 12 septembre, l'adolescent a rassemblé oncles, tantes, cousins et s’est plaint de son père devant la famille réunie. «Mon père a trahi l’islam et a essayé de me forcer à suivre Christ», a soutenu Sukhob.

Furieux, le groupe familial est arrivé le soir même chez Khan. Les coups violents ont commencé à pleuvoir. Khan avait osé accepter Jésus, se faire baptiser et parler de sa foi à son fils. La colère des membres de sa famille n’avait plus de limites: moutons, poulets, canards, lapins et chiens, tous les animaux de Khan ont été tués. Sa grange a été incendiée. Quant à son épouse Alesya, elle a été expulsée de la maison, car selon eux: «Elle est coupable, car elle a été la première chrétienne de la famille!»

Ils ont ensuite ordonné au couple de quitter l’endroit. Aux dernières nouvelles, Khan est toujours à l’hôpital. Il souffre de multiples fractures et d’une commotion cérébrale.

Khan n’était pas encore chrétien lorsqu’il a épousé Alesya. Elle a prié pour son mari et il a confié sa vie à Jésus. Cette persécution extrême touche leur vie physique, émotionnelle et économique. C’est dire combien, pour les chrétiens d’arrière-plan musulman, la décision de suivre Jésus est ressentie comme une honte par les autres membres de leur famille.

*Prénoms d’emprunt