07.03.2020 /
Pakistan
/ news

Asia Bibi: «Ma foi est encore plus forte maintenant»

Des équipiers de Portes Ouvertes France ont pu rencontrer Asia Bibi à Paris. «Dieu ne vous laisse pas seul, il est toujours avec nous», nous a-t-elle dit.

Plusieurs équipiers de Portes Ouvertes ont pu avoir un entretien avec Asia Bibi le 28 février à Paris et lui remettre des cadeaux lors d'une conférence. Nous avons pu lui donner une bible et un foulard spécial, fabriqué par des chrétiennes persécutées qui ont prié pour Asia pendant près de 10 ans alors qu'elle était en prison. Asia Bibi a aussi été touchée en voyant la carte dessinée pour elle par une chrétienne strasbourgeoise.

Cela fait quelque jours que la chrétienne pakistanaise se trouve en France à l'occasion de la sortie de son livre co-écrit par la journaliste Anne-Isabelle Tollet: «Enfin libre!» dans lequel elle raconte ses années de détention. Voici un résumé de l'entretien: 

Avez-vous un message pour ceux qui ont prié pour vous pendant que vous étiez en prison?

Oui, j'ai un message pour eux: Dieu est avec vous exactement comme il était avec moi. Vous êtes dans les mains de Dieu et vous êtes importants. 

Comment votre séjour en prison a-t-il changé votre foi?

Ma foi a toujours été forte parce que ma famille est très pratiquante, mais elle est devenue plus forte parce que maintenant je sais que Dieu est avec moi - et Dieu ne vous laisse pas seul, il est toujours avec nous.

Comment est-il possible d'endurer de telles difficultés en prison et de ne pas douter de l'existence de Dieu?

Je n'ai jamais douté, parce que quand je suis née, un prêtre a dit à ma mère: «Cette fille va être testée par Dieu.» Et mes parents n'arrêtaient pas de me raconter cette histoire. Je savais donc que cela allait arriver un jour.

Avez-vous réalisé que vous étiez un symbole d'espoir et de foi pendant que vous étiez en prison?

J'avais beaucoup de patience et d'espoir pendant que j'étais en prison. Et j'étais certaine que je serais libérée un jour parce que j'étais innocente. Je savais qu'un jour je serais libre. Quand mon père est venu me rendre visite, il m'a dit que j'avais été accusée au nom de Jésus - et je lui ai dit que je serais également libérée au nom de Jésus.

Qu'avez-vous ressenti lorsque vous avez appris que des extrémistes avaient assassiné un haut-fonctionnaire qui soutenait votre cause (Salman Taseer gouverneur du Pendjab)?

J'ai eu une douleur très profonde. J'ai vraiment pleuré parce qu'il était innocent. Chaque fois que je pense à lui, j'ai les larmes aux yeux. J'ai beaucoup de douleur dans mon cœur. Mais j'ai aussi le sentiment qu'il est vivant parce que quiconque meurt pour sa foi est toujours vivant - il ne meurt jamais.

Espérez-vous vivre dans l'anonymat à l'avenir?

Je suis libre, mais j'ai besoin de sécurité. Je suis sûr que vous comprenez. Mon souhait est que mes enfants aient une éducation. Leur éducation a beaucoup souffert de mon absence.

Où allez-vous vivre à l'avenir? Resterez-vous au Canada ou vous installerez-vous en France?

Je n'ai pas encore décidé, je suis venue en France et je suis très occupée. J'ai donc besoin d'un peu de temps pour m'asseoir et y réfléchir. Le Canada est un très bon pays et la France aussi.

Asia Bibi, sa fille Esah et le directeur de Portes Ouvertes France

En juin 2010, Asia Bibi a été reconnue coupable de blasphème au Pakistan et condamnée à mort. Elle a attendu huit ans pour bénéficer d'une audience en appel, laquelle qui a été reportée à plusieurs reprises. La Cour suprême du Pakistan a finalement ordonné sa libération, déclarant que «l'accusation avait catégoriquement échoué à prouver sa culpabilité au-delà de tout doute raisonnable». Après neuf ans de prières des chrétiens du monde entier, Asia Bibi a été libérée le 31 octobre 2018 et a pu quitter le Pakistan le 7 mai 2019.