04.04.2011 /
Arabie Saoudite
/ news

Arabie saoudite: un chrétien érythréen risque la peine de mort

En Arabie saoudite, un chrétien érythréen est en prison pour avoir parlé de sa foi à des musulmans. Le portail internet Asmarino Independent rapporte que Mussie Eyob a été arrêté le 12 février dans une mosquée du quartier de Haya Roda à Djeddah.

Converti depuis deux ans, mais resté volontairement dans le royaume wahhabite, Mussie Eyob était allé prêcher l'Evangile aux employés de l'ambassade d'Erythrée, puis aux fidèles de la mosquée de Haya Roda, où l'a arrêté. L'évangélisation est strictement interdite en Arabie saoudite et peut y être punie de mort. Ce pays, qui pratique une forme rigoureuse de l'islam sunnite, figure depuis des années dans les premiers rangs de l'index mondial de la persécution établi par Portes Ouvertes, une organisation au service des chrétiens persécutés. L'Arabie saoudite est actuellement le quatrième pays au monde où les chrétiens sont le plus persécutés. Soucis pour sa santéUne expertise médicale a déclaré Mussie apte à comparaître. Transféré à la prison de haute sécurité de Briman à Djeddah, il attend son procès. Les parents et amis qui ont pu le visiter disent que son moral est «relativement bon» et qu'il sait que Jésus veille sur lui. Mais ils sont très inquiets pour sa santé et ont demandé qu'il soit suivi par un avocat. Il n'est pas rare que l'on maltraite des prisonniers pour obtenir des informations ou pour les convertir de force à l'islam.Asmarino Independent ajoute: «L'Arabie saoudite est un des pays au monde où le taux d'exécution est le plus élevé. Selon Amnesty International, elle compte actuellement au moins 141 condamnés à mort, dont 104 étrangers provenant d'Afrique, d'Asie et du Proche-Orient.» D'autre part, d'après des communiqués de presse, deux chrétiens indiens sont en prison depuis des mois dans ce pays à cause de leur foi.Les chrétiens d'origine musulmane sont en grave danger en Arabie saoudite, où le fait de quitter l'islam est un crime passible de mort.