25.10.2019 /
Algérie
/ news

Algérie: La pression augmente après une nouvelle fermeture d’église

Le 15 octobre dernier, les autorités algériennes ont fermé l'«Eglise du Plein Evangile» à Tizi Ouzou. C'était l’étape suivante du plan que le gouvernement semble mettre en œuvre: fermer toutes les églises protestantes du pays.

Le même jour, le pasteur Salah, responsable de longue date de l'église, a invité les quelque 700 membres à une dernière rencontre dans l'église pour leur faire part de la triste nouvelle. C’est l’une des plus grandes églises d'Algérie. Depuis début 2018, 17 communautés ont reçu l’ordre de fermer leurs lieux de culte et ont été sommées par les autorités de cesser leurs activités chrétiennes. Douze de ces églises ont été mises sous scellés. La semaine passée, une autre église a été informée de sa fermeture imminente.

Interrogé sur les causes possibles, le pasteur Salah dit: «Nous nous y attendions, c'est une stratégie du gouvernement de fermer les églises. Je pense que toutes les églises protestantes d'Algérie sont visées. L'une des principales raisons est probablement le fait que nous avons tant de chrétiens d'origine musulmane dans nos rangs. Cela déplaît aux autorités.»

Même si la vie florissante de l’église est interrompue brutalement, ce n’est pas la fin de son église, estime le pasteur Salah. «Certaines églises de notre pays se rassemblent à l'extérieur pour louer le Seigneur ensemble. D'autres se réunissent maintenant en tant qu'églises de maison. Je pense que c’est ce que nous ferons», dit-il. Mais il ajoute: «Je crains que les autorités n'interdiront également les églises de maison.»

Il y a seulement deux semaines, après la fermeture de cinq églises dans le seul district de Bejaia, l'Eglise protestante d'Algérie (EPA) a publié un communiqué de presse dans lequel les responsables exigent «la levée des scellés sur les lieux de culte, l’arrêt des intimidations contre ses communautés et ses membres, l’abrogation de la loi liberticide de 2006». Toutes les possibilités administratives auraient été épuisées. L’EPA regrette notamment le refus incompréhensible et non fondé des autorités de Bejaia de leur accorder une audition.

Le pasteur Salah compte sur le soutien des chrétiens: «Je demande à l'Eglise du monde entier de prier que le Seigneur nous entoure en ce temps difficile.» Salah recommande la prière des disciples d'Actes 4:24-30, dont voici un extrait: «Les rois de la terre se sont soulevés contre le Seigneur et son Oint. Vois leurs menaces, et donne à tes serviteurs d’annoncer ta parole avec une pleine assurance.»