19.10.2017 /
Algérie
/ news

Algérie : liberté conditionnelle refusée pour Slimane Bouhafs

La justice algérienne a refusé la demande de mise en liberté conditionnelle de Slimane Bouhafs, chrétien d’arrière-plan musulman.

Alors que sa santé ne cesse de se dégrader, la justice a décidé que Slimane Bouhafs resterait en prison.

Le 2 octobre, Slimane Bouhafs, chrétien d’arrière-plan musulman emprisonné en raison de sa foi a appris que sa demande de liberté conditionnelle venait d’être rejetée. Pour protester contre ce refus, il est resté 16 jours sans manger malgré une santé déjà très précaire.

 

Encore 6 mois en prison

Condamné à 5 ans de prison, peine réduite ensuite à 3 ans après appel, Slimane va encore devoir passer 6 mois derrière les barreaux avant de retrouver sa famille.

Incarcéré dans la ville côtière de Jijel, sa famille avait demandé à ce qu’il soit transféré dans la prison de Béjaïa en Kabylie, région dont il est originaire et où la communauté chrétienne est plus importante que dans le reste de l’Algérie mais cela leur a également été refusé. En raison de sa foi Slimane a été agressé à plusieurs reprises par ses co-détenus.

Slimane a été condamné le 31 juillet 2016 pour « insultes envers l’islam et son prophète » après un post sur facebook.

Légende Photo : Slimane Bouhafs avant son incarcération