15.10.2019 /
Algérie
/ news

Algérie: «L'Église continuera dans les maisons»

La liste de cesse de s'agrandir. Alors que nous avons appris la fermeture de la plus grande église protestante d'Algérie, deux nouvelles églises doivent fermer. Réaction du pasteur Salah.

«En colère et triste.» C'est ce que le pasteur Salah de l'église du Plein Évangile de Tizi Ouzou en Algérie a ressenti lorsqu'il a appris vendredi dernier que son église serait fermée le mercredi 16 octobre. Le gouvernement algérien semble vouloir fermer toutes les églises protestantes sur son territoire.

15 église fermées depuis janvier 2018

L'église du pasteur Salah est, avec environ 700 membres, la plus grande église protestante d'Algérie. En plus de cette église, une église à Makouda et une église des Assemblées de Dieu à Tizi Ouzou seront également fermées. Ce qui porte à quinze le nombre total d'églises fermées depuis janvier 2018. La plupart des églises sont affiliées à l'Église protestante d'Algérie (EPA). En réaction à ces annonces de fermeture, le pasteur Salah réagit: «Ces fermetures ne sont pas légales, elles ne sont pas conformes à notre loi. C'est une conséquence de l'abus de pouvoir des autorités locales»

Le pasteur Salah a été «invité» au commissariat de Tizi Ouzou la semaine dernière. Il raconte: «Là-bas, ils m'ont dit qu'ils allaient fermer l'église. J'étais en colère et triste en même temps. Mais nous nous y attendions, car c'est une stratégie du gouvernement de fermer les églises. Je crois que toutes les églises protestantes en Algérie sont visées. Je pense que l'une des principales raisons est que nous avons tant de chrétiens d'arrière-plan musulman. Les autorités ne sont pas à l'aise avec ça.»

«Ils viendront fermer dès que possible.»

Le pasteur Salah s'attend à ce que l'église soit effectivement fermée mercredi: «Ils viendront fermer dès que possible.» Selon lui, les membres de l'église continueront à se retrouver dans les maisons des uns et des autres. «Certaines assemblées se rassemblent à l'extérieur, dans la nature, pour le culte. D'autres se retrouvent maintenant dans des églises de maison.»

Le pasteur considère la tendance des fermetures d'églises comme «très préoccupante» pour l'avenir de l'Église dans le pays. «J'ai peur que les autorités interdisent aussi les églises de maison. Nous avons déjà vu cela se produire en Algérie. Les pasteurs dont les églises étaient fermées ont commencé à tenir des réunions dans les maisons, et le gouvernement l'interdit.»

L'EPA a épuisé tous les recours administratifs

La semaine dernière, des manifestations ont eu lieu dans la ville de Bejaia contre la fermeture des églises. C'est dans le gouvernorat de Bejaia que cinq églises affiliées à l'EPA ont récemment été fermées par les autorités, à Aït Melikèche (Tazmalt), Akbou, Ighram, Riquet et Ighzer Amokrane.

Dans un communiqué, l'EPA informe qu' «elle a épuisé toutes les voies administratives» pour faire valoir ses droits, mais en vain. «Les portes du dialogue ont malheureusement été fermées par les autorités.» L'APE déplore en particulier le refus incompréhensible et injustifié des autorités de Bejaia de leur accorder une audience pour parler de la question de la fermeture des lieux de culte.