07.06.2019 /
Algérie
/ news

Algérie: «Ils veulent étouffer l’Eglise!»

Un nouveau cas de fermeture d’église démontre la pression croissante sur les chrétiens en Algérie à l'approche des élections présidentielles. Mais ils restent déterminés.

Et de 8! En Algérie, les chrétiens sont confrontés à une nouvelle fermeture d'église: Lundi 27 mai vers midi, des fonctionnaires de police arrivent devant l’église de Boudjima, à une vingtaine de kilomètres de Tizi Ouzou en Kabylie. Ils ont l’ordre de fermer non seulement l’édifice, mais aussi l’école appartenant à l’église que dirige le pasteur Youcef Ouaramane. Toutefois, la police ne peut pas mettre tout le bâtiment sous scellés à cause des personnes présentes à l’intérieur de l’église. Seule l’entrée principale est scellée, tandis qu’une autre porte est laissée ouverte! Un pasteur algérien déclare: «Ils veulent étouffer l’Eglise pour nier son existence.»

L’église de Boudjima s’ajoute à la liste de sept églises, d’une crèche et d’une librairie chrétienne fermées à partir de novembre 2017. Depuis, certaines ont pu rouvrir. Les chrétiens d'Algérie ne baissent pas les bras et veulent faire valoir leurs droits. Plusieurs églises ont d'ailleurs installé des tentes à côté du bâtiment fermé pour continuer à se réunir.

Nous vous invitons à regarder un reportage édifiant paru sur France 2 qui est allée à la rencontre des chrétiens d'Algérie et de leurs combats face au rejet et aux discriminations subies. Leur foi et leur courage sont exemplaires.

Dès le début de 2019 et face à ces temps troublés, les chrétiens algériens se sont mis à prier pour leur pays. Ils sont conscients qu'ils ont un rôle à jouer, malgré la persécution, et n'ont pas peur de le démontrer.

Les élections ont finalement été reportées au 4 juillet. Seront-elles propices au «bon changement» que les chrétiens espèrent? «Nous, les citoyens chrétiens, nous n’avons  pas de droits reconnus dans notre pays. C’est maintenant que le changement doit se produire pour notre avenir en Algérie. Nous attendions ce moment depuis longtemps! Le temps est venu de montrer que l’Eglise existe, pour le bien de cette nation», affirment-ils.