18.10.2018 /
Algérie
/ news

Algérie: des chrétiens devant la justice pour «prosélytisme»

Une femme musulmane poursuit son propre mari en justice.

Romanel-s/Lsne, le 18 octobre 2018 –  "Vous êtes accusés d’avoir incité un musulman à changer de religion": c'est l'une des charges retenue contre cinq chrétiens Algériens, qui seront jugés le 6 novembre prochain. Ils viennent du village de Bechloul, situé dans la région kabyle du Nord-Est de l'Algérie, à environ 100 km au Sud-Est de la capitale Alger. Trois accusés appartiennent à la même famille, un autre est le mari de la plaignante.

Une peine de plusieurs années d'emprisonnement en jeu

Les faits sont les suivants: après la conversion au christianisme du mari de la plaignante, âgé de 50 ans et auparavant musulman pratiquant, des tensions massives se sont développées au sein du couple. Une famille chrétienne a alors essayé de jouer le rôle de médiateur dans le conflit. En juillet dernier, la femme a porté plainte au motif qu'elle avait été "mise sous pression pour accepter la foi chrétienne". Car effectivement, inciter un musulman à changer de foi est une infraction pénale en droit algérien.

De plus, les cinq chrétiens en cause sont accusés d'avoir pratiqué un "culte religieux dans un lieu qui ne lui était pas destiné" - une autre violation d'une ordonnance de l'État de 2006. En cas de condamnation, les accusés risquent plusieurs années de prison et de lourdes amendes.

Cadeaux à caractère religieux - Une affaire pour le ministère public

Dans un autre procès, Christian Idir Hamdad, 29 ans, est accusé d'"importation illégale de matériel chrétien". De retour d'un voyage à l'étranger, il avait dans ses bagages quelques cadeaux portant des inscriptions chrétiennes : crucifix, porte-clés et foulards. Après leur découverte, il a dû subir un interrogatoire approfondi par la police à l'aéroport. Dans cet exemple, le procès s'est terminé par un acquittement, mais le procureur veut rouvrir l'affaire.

Face aux restrictions croissantes, le Comité des droits de l'homme de l'ONU a appelé le gouvernement algérien à cesser de harceler les membres de la minorité chrétienne. Ces derniers mois, plusieurs églises et autres institutions chrétiennes ont été fermées. Dans la sphère privée, les pressions subies par les chrétiens se soldent souvent par la rupture des mariages ou l’exclusion familiale.