Ouzbékistan
Drapeau
Dirigeant
Shavkat Mirziyoyev
Population
32 807 000
Chrétiens
349 000
Religion principale
Islam
Gouvernement
République autoritaire


Contexte

Tous les pouvoirs sont concentrés dans les mains du président. À la tête du pays depuis 2016, le président Mirziyoyev poursuit la politique répressive menée par l’ancien diri­geant Karimov. Tout mouvement d’opposition et média indépendant est interdit. La liberté de religion et de conviction est inscrite dans la Constitution mais dans les faits, elle n’existe pas.
 

Situation des chrétiens

  • La plupart des chrétiens sont issus des minorités russe et coréenne. Ils appartiennent majoritairement aux églises historiques : orthodoxe, catholique romaine et protestante luthérienne. On compte aussi des chrétiens ouzbeks d’arrière-plan musulman et des chrétiens issus d’églises non traditionnelles comme les évangéliques.
  • Toutes les églises subissent la pression des autorités. Les orthodoxes sont relativement épargnés parce qu’ils n’essaient pas de toucher la population ouzbèke. Ce sont les chrétiens d’arrière-plan musulman qui sont le plus persécutés à la fois par l’État, par leur famille et leurs amis et par la communauté. Les églises qui ne sont pas officiellement enregistrées auprès des autorités subissent descentes de police, menaces, arrestations et amendes.
  • Ce sont les missionnaires nestoriens qui ont introduit le christianisme dans le pays au IVe siècle. Au XIVe siècle, les Mongols au pouvoir décident de se convertir à l’islam. On assiste alors au déclin de l’Église jusqu’au XIXe siècle. Le christianisme fera son retour pendant la Seconde Guerre mondiale avec l’arrivée des Russes et des populations déportées de Russie. C’est au moment de l’indépendance du pays, dans les années 1990, qu’une Église composée d’Ouzbeks voit le jour.
     

Exemples de persécution

  • 15 janvier 2019 - Un chrétien protestant a été condamné à une amende de 58 euros, ce qui équivaut à deux semaines de salaire moyen, pour avoir remis un exemplaire du Nouveau Testament à une habitante de Boukhara. Le tribunal a aussi ordonné la destruction du livre. 
  • 27 novembre 2018 - La police est intervenue lors d’une soirée entre amis au domicile d’un chrétien où ils s’étaient retrouvés pour lire la Bible autour d’un repas. Les policiers ont saisi, sans mandat, les livres et le matériel religieux. Ils ont ensuite longuement interrogé les personnes présentes avant de les relâcher.
     

Autres groupes religieux persécutés

Témoins de Jéhovah, musulmans, Juifs, bahaïs.
 

Evolution de la persécution

  • La vie ecclésiale reste extrêmement contrôlée par les autorités (mises sous écoute des téléphones, infiltration des communautés chrétiennes…). Les services de sécurité continuent à faire des raids dans les églises, à confisquer le matériel religieux et à enfermer les chrétiens pendant 10 à 15 jours, ce qui explique le haut niveau de violence.
  • La persécution de la part des autorités reste la même sur l’ensemble du territoire. En revanche, on note que les pressions venant du cercle familial ou communautaire sont d’autant plus fortes à mesure qu’on s’enfonce dans les zones rurales, en particulier dans la vallée de Fergana.
     

Principaux mécanismes de persécution

Extrémisme islamique, Totalitarisme

Persécution

Index mondial: 
18
Classement précédent: 
17