Libye
Drapeau
Dirigeant
Fayez al-Sarraj
Population
6 662 000
Chrétiens
34 500
Religion principale
Islam
Gouvernement
Etat autoritaire


Contexte

En Libye, il n’y a aucune liberté d’expression, aucune liberté de religion et les chrétiens sont très limités dans leur droit de se réunir. On compte à peu près 34’000 chrétiens dans le pays mais on estime que seuls 150 sont Libyens, les autres étant des expatriés et des travailleurs immigrés, principalement venus d’Afrique Subsaharienne. Tous les chrétiens, qu’ils soient libyens ou étrangers sont confrontés au rejet de la population et exposés à la violence.

Les deux dénominations principales sont les catholiques romains et les orthodoxes. On compte aussi quelques protestants. Le christianisme est présent en Libye dès le Ier siècle. Entre le VIIe et le XIIe siècle, il a quasiment disparu du fait de l’émergence de l’islam. Au XVe siècle, l’Église catholique fait son retour dans le pays, suivie à la fin du XIXe siècle par d’autres dénominations. Les chrétiens non catholiques sont chassés de Libye pendant la Seconde Guerre mondiale, mais ils reviennent dès 1946.

Situation des chrétiens

Les chrétiens libyens d’arrière-plan musulman se heurtent à l’oppression tant islamique que clanique. Ils subissent une pression intense et violente (allant jusqu’à la torture) de la part de leur famille et de la société dans son ensemble pour les faire revenir à l’islam.

Les chrétiens d’Afrique Subsaharienne présents en Libye sont pris pour cible par les groupes islamistes et les organisations criminelles. Les enlèvements et les assassinats sont fréquents. Ils sont également harcelés et menacés au quotidien, souvent pour le simple port d’une croix autour du cou. Le niveau de violence exercé contre les chrétiens en Libye est qualifié d’extrême. Ceux qui rendent leur foi publique ou parlent de leurs convictions aux musulmans se heurtent à la violence de la population, ils risquent également l’arrestation. La situation des chrétiens est rendue encore plus précaire par l’absence d’un gouvernement capable de faire respecter la loi et l’ordre.

Exemple de persécution

Janvier 2020 - Romany Adly Ayoub, un chrétien égyptien de 27 ans installé en Libye depuis 2014, a été enlevé et assassiné par le groupe islamiste Ansar al-Sharia parce qu’il a refusé de renier sa foi. Il avait ouvert une boutique de vêtements pour subvenir aux besoins de sa famille restée au pays.

Taux de persécution par domaine

Ce sont les domaines de la vie civile et de la vie ecclésiale qui sont les plus touchés: c’est le signal de l’absence de gouvernement central. Lorsque l’anarchie et l’extrémisme islamique sévissent ensemble, il n’y a ni liberté d’expression, ni traitement d’égalité envers les chrétiens, ni permis de construire des églises. Les groupes islamistes comme les autorités s’en prennent aux chrétiens (essentiellement des convertis de l’islam ou des migrant d’Afrique Subsaharienne) en toute impunité. Les chrétiens sont totalement vulnérables alors que la violence et les traitements dégradants ont encore augmenté cette année.

Principaux mécanismes de persécution

Extrémisme islamique, Rivalités ethniques et claniques

Persécution

Index mondial: 
4
Classement précédent: 
4