Inde
Drapeau
Dirigeant
Narendra Modi
Population
1 368 738 000
Chrétiens
66 194 000
Religion principale
Hindouisme
Gouvernement
République fédérale


Contexte

Souvent présentée comme la plus grande démocratie du monde en raison de son nombre d’électeurs, l’Inde est sur le point de basculer d’une république laïque à une nation hindoue. La montée en puissance du nationalisme hindou, encouragée par le Bharatiya Janata Party (BJP) de Narendra Modi, réélu en 2019, remet en cause le pluralisme culturel, la tolérance religieuse, la protection des minorités, l’efficacité de la justice et l’État de droit.

Situation des chrétiens

  • L’Église en Inde est formée majoritairement de protestants issus d’églises non traditionnelles. Le 2e groupe le plus important de chrétiens appartient aux églises historiques (catholique et orthodoxe).
  • Les hindous radicaux considèrent les chrétiens comme étrangers à la nation et leur objectif est de débarrasser le pays de toute présence chrétienne et musulmane d’ici 2021. Ce sont les chrétiens d’arrière-plan hindou qui souffrent le plus. Ils sont agressés physiquement voire assassinés. Des campagnes « Ghar Wapsi » sont organisées pour les contraindre de revenir à l’hindouisme. Réélu en mai 2019, le parti nationaliste a désormais toute marge de manœuvre pour achever la mise en place de son programme basé sur l’Hindutva.
  • Les chrétiens craignent l’instauration de lois anticonversion à l’échelle nationale et une hindouisation accrue de la société.
  • Le christianisme est présent en Inde depuis le Ier siècle. Au XV e siècle les Portugais y ont introduit le catholicisme. C‘est William Carey, un pasteur qui a traduit la Bible dans presque toutes les langues parlées en Inde, qui a apporté le protestantisme dans le pays au XVIIIe siècle.
     

Exemples de persécution

  • 30 août 2019 - L’Himachal Pradesh, État du Nord de l’Inde, adopte une loi encore plus sévère que la précédente. Toute personne accusée de convertir quelqu’un par coercition, par force, par fraude ou par incitation risque désormais 5 ans de prison contre 2 auparavant. L’incitation inclut notamment « l’instruction gratuite au sein d’une école gérée par un organisme religieux ». Dans cet État, les chrétiens ne représentent que 0,18 % de la population.
  • 11 février 2019 - Dans l’État oriental d’Odisha, un chrétien âgé de 40 ans a été tué et décapité. D’après les habitants du village, les activistes hindous ont utilisé le groupe de guérilla maoïste indien naxalite pour tuer Anant Ram.
  • Décembre 2018 - Au moins 18 incidents contre des chrétiens ont été rapportés pendant les fêtes. Ils ont eu lieu dans les États d’Uttar Pradesh, d’Uttarakhand, du Tamil Nadu et du Maharashtra. Au village de Kowad, dans le district de Kolhapur, à Maharashtra, un rassemblement de Noël a été brusquement interrompu le 23 décembre par 15 à 20 individus masqués portant des armes tranchantes.
     

Autre groupe religieux persécuté

Musulmans.

Evolution de la persécution

  • Les chrétiens font face à des difficultés croissantes dans la vie civile. Cela s’illustre par l’attrait grandissant des autorités pour les lois anti-conversion, par un discours négatif à l’encontre des chrétiens dans les médias et par un niveau alarmant d’impunité pour les hindous radicaux qui s’en prennent violemment aux minorités.
  • On note une persécution plus forte dans les États gouvernés par le BJP ou qui ont adopté des lois anticonversion. Les chrétiens des zones rurales sont particulièrement vulnérables face aux risques d’émeute.
     

Recommandations politiques

  • Abrogation des lois anticonversion et engagement à ne pas adopter une loi anticonversion à l’échelle nationale.
  • Sanctions fermes et immédiates contre les persécuteurs.
  • Promotion de la tolérance et de la diversité religieuse dans le discours politique.
     

Principaux mécanismes de persécution

Nationalisme religieux, Rivalités ethniques et claniques

Persécution

Index mondial: 
10
Classement précédent: 
10