Chine
Drapeau
Dirigeant
Xi Jinping
Population
1 424 548 000
Chrétiens
96 700 000
Religion principale
Croyances chinoises traditionnelles/Athéisme
Gouvernement
Régime communisme


Contexte

Pour se maintenir au pouvoir, le parti communiste contrôle la population en imposant une identité culturelle chinoise forte. Les chrétiens sont considérés comme une menace car ils échappent à leur influence. Le parti a donc entrepris de siniser les églises en interférant dans leur gestion et le contenu enseigné. Malgré les restrictions qui se multiplient, la communauté chrétienne continue de grandir.

Une inscription datant de 635 témoigne de la présence du christianisme en Chine à cette époque. Il a ensuite été interdit sous la dynastie Ming, mais les catholiques sont revenus dans le pays au XVIe siècle et les protestants au début du XIXe siècle. Ensuite, les communistes ont banni toutes les religions mais le christianisme a survécu. Il s’est même fortement développé mais secrètement.

Situation des chrétiens

L’État choisit les dirigeants d’église et exige que le message biblique soit réinterprété en accord avec les valeurs communistes. Ceux qui refusent voient leur église fermée et sont envoyés en prison au motif «d’atteinte à la sécurité nationale». Les enfants de chrétiens sont harcelés. Ils n’ont pas le droit de participer aux célébrations cultuelles ni de recevoir une instruction religieuse.

Les églises en Chine peuvent être classées en 2 groupes: celles enregistrées auprès du pouvoir et les autres, composées de très nombreuses dénominations. On trouve aussi des chrétiens d’arrière-plan musulman dans la province du Xinjiang et des chrétiens d’arrière-plan bouddhiste au Tibet. S’ils sont découverts, ils sont menacés, violentés et livrés aux autorités locales. Les chrétiens d’arrière-plan musulman ou bouddhiste sont menacés, agressés, par leur famille et la société.

La situation des chrétiens se détériore. Toutes les églises sont considérées comme une menace car elles ne cadrent pas avec le concept d’identité chinoise sur lequel les autorités s’appuient pour rester au pouvoir. De nouvelles régulations en matière de religion en 2018 et une application plus stricte que celles existantes limitent sérieusement la pratique de la foi.

Exemples de persécution 
  • 27 septembre 2020 - Le tribunal populaire de Linhai a condamné Zhang Xiaomai, propriétaire d’une librairie en ligne, à 7 ans de prison et 27‘000 CHF d’amende pour avoir vendu en ligne de la littérature chrétienne importée.
  • Printemps 2020 - Dans le village de Yangzai, les autorités locales ferment l’église Flowing Stream et la transforment en centre culturel pour promouvoir le socialisme et le nationalisme chinois.
  • Décembre 2019 - Le pasteur Wang Yi de l’Early Rain Covenant Church de Chengdu (province du Sichuan) est condamné à 9 ans de prison.
Taux de persécution par domaine 

Les nouvelles lois sur la religion de 2018 et 2020 ont accentué la pression sur la vie ecclésiale, qui s’étend à l’échelle nationale et touche aussi bien les églises non enregistrées que celles reconnues par le gouvernement. Des milliers d’églises ont été fermées et un nombre croissant de chrétiens sont emprisonnés voire «rééduqués».

Principaux mécanismes de persécution

Oppression communiste, Totalitarisme

Persécution

Index mondial: 
17
Classement précédent: 
23