Chine
Drapeau
Dirigeant
Xi Jinping
Population
1 420 062 000
Chrétiens
97 200 000
Religion principale
Croyances chinoises traditionnelles/Athéisme
Gouvernement
Régime communisme


Contexte

Rendre les religions plus compatibles avec la société socialiste chinoise : c'est l'une des priorités politiques du président Xi Jinping depuis son arrivée au pouvoir en 2012. Dans les faits, cela s’est traduit par une réduction drastique de la liberté d’expression et par une augmentation de la pression exercée sur les chrétiens pour qu’ils se conforment à la ligne du parti.
 

Situation des chrétiens

  • Les églises en Chine peuvent être classées en 2 groupes : celles enregistrées auprès du pouvoir et les autres, composées de très nombreuses dénominations. On trouve aussi des chrétiens d’arrière-plan musulman dans la province du Xinjiang et des chrétiens d’arrière-plan bouddhiste au Tibet. S’ils sont découverts, ils sont menacés, violentés et livrés aux autorités locales.
  • La situation des chrétiens se détériore. Toutes les églises sont considérées comme une menace car elles ne cadrent pas avec le concept d’identité chinoise sur lequel les autorités s’appuient pour rester au pouvoir. De nouvelles régulations en matière de religion en 2018 et une application plus stricte que celles existantes limitent sérieusement la pratique de la foi.
  • Une inscription datant de 635 témoigne de la présence du christianisme en Chine à cette époque. Il a ensuite été interdit sous la dynastie Ming, mais les catholiques sont revenus dans le pays au XVIe siècle et les protestants au début du XIXe siècle. Ensuite, les communistes ont banni toutes les religions mais le christianisme a survécu. Il s’est même fortement développé mais secrètement.
     

Exemples de persécution

  • 20 mars 2019 - Le Bureau des affaires ethniques et religieuses de Guangzhou publiait des « consignes » pour inciter la population à signaler les « activités religieuses illégales » éventuelles, dont les réunions clandestines, le catéchisme ou des interactions avec des missionnaires étrangers. Les citoyens ayant relayé ces informations se voient attribuer entre 3 000 et 10 000 yuans (entre 396 et un peu plus de 1 300 €).
  • 16 décembre 2018 - L’église Rongguili de Guangzhou (Canton) composée de 5 000 membres a dû fermer ses portes après l’intervention d’une soixantaine d’agents de police et représentants des affaires religieuses. Des centaines de bibles et d’objets ainsi que les téléphones portables des croyants ont été confisqués.
  • 9 décembre 2018 - Une centaine de fidèles membres de l'Église Early Rain Covenant Church de Chengdu (province du Sichuan), composée de 750 membres, ont été interpellés. Le pasteur Wang Yi et 10 responsables de l’église sont restés en détention.
     

Autres groupes religieux persécutés

Musulmans et bouddhistes, Falun Gong.
 

Evolution de la persécution

  • On observe un regain de pression dans tous les domaines de vie, reflet de la mise en application à l’échelle nationale des nouvelles lois religieuses par le parti – ce qui touche à la fois les églises reconnues et non officielles. La violence prend la forme de fermetures d’églises et d’arrestations, voire de « rééducation » de chrétiens.
  • La situation des chrétiens varie énormément entre les diverses régions du vaste territoire chinois. On note néanmoins une détérioration générale de la liberté religieuse, même pour les églises reconnues. La persécution la plus forte reste celle subie par les convertis issus du bouddhisme ou de l’islam, notamment au Xinjiang et au Tibet.
     

Principaux mécanismes de persécution

Oppression communiste, Totalitarisme

Persécution

Index mondial: 
23
Classement précédent: 
27