Voilà plus de cinq ans que la vie de 230 jeunes filles a viré au cauchemar. Chibok, 14 avril 2014: des militants de Boko Haram pénètrent avec violence dans une école secondaire. Les étudiantes sont poussées sur des camions et emmenées de force vers un lieu inconnu. L’horreur a commencé. Bien que 21 d’entre elles aient été libérées en octobre 2016 et 82 en mai 2017, 112 restent portées disparues. Sont-elles encore en vie? Si oui, comment survivent-elles?

Yana Gana, la maman de Rifkatu, raconte: «Depuis l’enlèvement de ma fille, les rires ont cessé dans la maison et le chagrin est omniprésent.» Pourtant, cette maman continue d’espérer et de s’attendre à un miracle. «Même après 10 ans je ne perdrai pas l’espoir de la revoir vivante. Je crois que Dieu peut réaliser l’impossible et ouvrir un chemin là où il n’y en a pas. Je veux aussi exprimer ma reconnaissance à tous ceux qui prient pour nous et qui partagent notre peine. Il n’y a pas de plus grand mot que MERCI!»

Hannatu Dauda, maman de Saratu, rajoute: «Même si personne ne peut nous soulager excepté Dieu, le monde entier connaît notre histoire grâce à vous. La pensée de nos filles est omniprésente et nous prions sans cesse pour elles. Quand je regarde la photo de ma fille, j’ai encore l’espoir de la revoir vivante et de croire qu’un jour, Dieu voulant, mes larmes seront séchées.»      

Merci de prendre du temps pour encourager les familles des 112 jeunes filles dont on est sans nouvelles.

 

Remarques importantes pour rédiger votre message:

  • Adressez aux familles de Chibok un court message d’encouragement dans un anglais simple. Vous pouvez le compléter par un ou deux versets bibliques. Si besoin, faites traduire votre texte par un logiciel en ligne gratuit. L'essentiel n'est pas la perfection de la langue, mais que votre message soit compris.
  • Glissez la carte postale dans une enveloppe à notre adresse: Portes Ouvertes, Praz-Roussy 4b, CH-1032 Romanel-s-Lausanne
  • Nous regroupons le courrier et le transmettons, sans les enveloppes! Si vous écrivez plusieurs cartes, inutile donc de les mettre dans des enveloppes individuelles.
  • N'écrivez pas l'adresse de Portes Ouvertes sur la carte.
  • Ne joignez pas d'argent.
  • Merci de ne pas mentionner la religion et la politique.
  • N'indiquez pas votre adresse, mais seulement votre nom et votre pays.
  • Ne mentionnez jamais Portes Ouvertes.

Ecrivez-leur jusqu'à fin octobre 2019.

Nous ferons suivre le courrier.

Merci de tout coeur pour votre aide.

 

Infos juillet 2019

Votre aide (autres)